Atlantique

Adéladja

Les traits libres dessinent le sujet par des éléments figuratifs décomposés en figures géométriques, triangles, cercles, courbes… Le fond de la toile se décline en dégradés de couleurs qui relient le sol avec le ciel, qui la divisent parfois et créent des espaces aux ambiances différentes. A l’intérieur des traits nets du dessin il mettra des couleurs, du bleu dans le cercle, du jaune dans le triangle…et créera des recoins pour poser des petits personnages. Une guitare immense s’élance derrière un podium, des notes d’une partition musicale sont écrites dans les airs, des symboles homme, femme, des échelles, instruments de musique, les touches noires et blanches d’un piano… Adéladja remplira les contours des personnages en couleurs différentes, révélant leur diversité et fera surgir une partition sonore où ces créatures s’activent mais ne semblent pas être les acteurs. Pages d’un livre de coloriage, les scènes aux relents d’un surréalisme naïf, ont comme protagoniste la musique.


Fabiola Badoi