Le bal des projections s’ouvre à Porto-Novo.

Le bal des projections s’ouvre  à Porto-Novo.

3ème JOURNEE INTERNATIONALE DES ARTS PLASTIQUES

Le bal des projections s’ouvre  à Porto-Novo.

Le jeudi 27 Octobre 2016, la Fédération des Associations Professionnelles des Plasticiens et Graphistes du Bénin (FAPLAG-Bénin) a fait la projection-documentaire d’une vidéo à l'intention des artistes. C’était au centre culturel Ouadada à Porto-Novo en présence de quelques artistes plasticiens de la ville.  

La capital du Bénin, Porto-Novo a reçu dans la soirée de ce jeudi 27 Octobre une délégation de la   Fédération des Associations Professionnelles des Plasticiens et Graphistes du Bénin (FAPLAG-Bénin). C’est en effet, Dans le cadre de l’organisation de la 3ème Journée Internationale des Arts Plastiques (JIAP 2016). Et comme prévu au programme, les artistes plasticiens de Porto-Novo ont eu droit à la  projection-documentaire d’une vidéo qui leur a permis d’échanger autour du thème de cette vidéo. En effet, portée sur la gestion de la carrière artistique des artistes plasticiens, la séance a été riche et fructueuse, vu le débat qui a suivi  la projection. Une vidéo dans laquelle l’artiste plasticien Romuald HAZOUME donne des conseils et montre aux artistes l’importance de leur talent puis de leur intelligence pour avoir une vie artistique parfaite. Pour le responsable du centre culturel Ouadada M. Gérard BASSALE, c’est une bonne initiative prise par la Fédération pour permettre aux artistes plasticiens des différentes villes de débattre de leurs conditions de vie et d’y apporter des solutions idoines. Une vidéo qui apporte un plus aux artistes et aiguise les réflexions. Et pour abonder dans le même sens le photographe d’art Louis OKE-AGBO affirme ‘’ La vidéo m’a apporté beaucoup de choses.  Ce qui a réactivé en moi certaines intentions. C’est très intéressant et je souhaite que chaque année la fédération puisse organiser ces genres de rencontres parce que, les artistes ont besoin de ces informations pour se professionnaliser’’. L’artiste à besoin de savoir comment investir et comment manager sa carrière. Ce sur quoi l’artiste Romuald HAZOUME à travers la vidéo a insisté. Il a montré, schéma à l’appui que l’artiste plasticien qui expose et qui fait beaucoup de devises  aujourd’hui doit pouvoir épargner au fin de continuer par vivre décemment sa vie même s’il ne vend plus demain. En attendant les prochaines projections de la même vidéo à  Calavi, Abomey et à Natitingou, les artistes participant donne carte verte aux activités de la journée internationale des arts plastiques. 

Par : Jonathan SEWAÏ