Confitéor, l’entonnoir a fait parler de lui

Confitéor, l’entonnoir  a fait parler de lui

 

A LA RESIDENCE D’ART PLASTIQUE EN FRANCE

 

Confitéor, l’entonnoir  a fait parler de lui

 

La résidence d’arts plastiques contemporains qui s’organise chaque  année dans le mois de juin par l’association Billom sans frontière et le 4ème salon d’art de la ville d’Agen ont accueilli l’artiste togolais Confitéor comme à ses habitudes depuis 2012. Un événement culturel d’envergure international qui a regroupé à cette occasion 52 artistes venus d’horizon divers. Les échanges ont été focalisé sur le thème : Objet inanimés, avez-vous donc une âme. Lisez donc son interview dans lequel il est revenu sur son parcours artistique et ses projets

 

Togocultures : Qui est Koko Confitéor Dossou ?

 

Koko : Née  à Tsévié je suis artiste plasticien, scénographe togolais qui s’est lancé depuis ma tendre enfance dans le dessin et je peignais déjà à L’aide des cure-dents sur toile.

 

Après trois ans sept mois de formation dans le graphisme et la publicité je décide d’ouvrir mon atelier en plein chœur de la ville en face du service des passeports nomme CONFI DECORS là ou je trouvais mon gagne pain. N’étant pas satisfait après tous ces temps de formation, des années de travail acharne et de recherches assidues, m’ont permis de m’affranchir de la technique conventionnelles pour laisser libre cour à une inspiration généreuse qui est devenue une évidence irrésistible .Depuis les supports me parlent et a chaque support, ses larmes de peinture. Bref je n’ai n’est eu un maitre d’idée pour mes créations plastique, je suis un entonnoir ouvert et tout ce qui rentre en moi a sa place, et il ne me reste qu’à l’exprimer soit en imaginaires, oniriques, figuratifs ou abstraits voir le mixte.

 

Qu’est-ce qui a été l’élément déclencheur de votre vie d’artiste ?

 

 Nous sommes tous née  d’une étoile et les quartes éléments, chaque étoile et élément a son chemin tracé. Apres mes études en chaudronnerie CONSTRUCTION METALIQUE ET TUYAUTERIE INDUSTRIELLE  au CNPP ET BAVARO DANS LA ZONE PORTUAIRE ou il n’y avait plus de continuité et de temps plus que j’étais excellant en dessin technique  et comme on le dit (va ou ton cœur te porte,  Ecoute ton cœur et fais confiance au destin) j’ai du tracé  mon chenin  par l’aide de mon professeur de dessin. Et je ne le regrette pas.

 

 

 

 Quels sont les artistes togolais et étrangers qui vous inspirent le plus ?

 

Au togo : Sokey ,kossi Assou, Azankpo, laka  à l’étranger About sidibe ,fadairo ludovic ,thierry mordan

 

Dans quels cadres êtes-vous en France ?

 

 C’est dans le cadre d’une résidence d’arts plastique organise par l’association BILLOM sans frontière  et du 4eme salon d’art de la ville d’AGEN 2015 sur le thème : objet inanimés, avez-vous donc une âme ? Un salon auquel je participe chaque année depuis 2012

 

 Pourriez-vous nous parler de l’accueil en France et de tout ce que vous avez fait durant votre séjour ?

 

VOL du jour je suis atterrie a l’aéroport de Toulouse le 30 juin 2015 a 17h15 après les formalités je sors a 17h30mn  dans la salle d’accueil ou je vois écrie sur un petit panneau ARTISTE CONFITEOR la surprise c’étais rien que des femmes :les premiers accolades je fus amène a la voiture de commandement direction AGEN dans ma résidence ou je suis installé.

 

Le lendemain dans ma voiture de commandement direction centre culturel ANDRE MALRAUX Là ou tout le STAFF du salon de la ville d’AGEN m’attendait c’étais des prises de contactes et d’échanges tout ceci autour d’un petit déjeuné qui a duré 30 mn cape sur les 3 salles d’exposition ou 52 artistes de divers medium se sont exprime sur le thème : OBJETS INANIMES AVEZ-VOUS UNE AME ?

 

SUR CETTE EXPOSITION LE PUBLIQUE DOIT VOTE POUR CHOISIR LE PREMIER ET LE DEUXIEME.  Le reste du  classement va suivre du coup sur  cinquante deux artistes togolais j’occupais la seizième  place ce n’étais pas mal.

 

Soir du 1 juillet direction BILLOM et ces montagnes tout un paysage magnifique on arrive après six heurs de route toute fatigue même scenario accolade je fus accueilli et installé dans ma nouvelle résidence pour artiste c’étais en famille. Le lendemain je fus amène au lieu de travail parmi les artistes locaux de BILLOM là ou j’ai fais parlé mes œuvres et mes pinceaux, c’étais 2 semaines  de larmes de joie des couleurs, suivi d’une exposition, riche en couleur en projet en échange, partage et en   relation. Quelques heurs de découvertes de l’ancien village de BILLOM avec ses maisons

 

Je quitte Billom pour VICHY pour une prise de contacte avec la galerie BEAUTIFUL ART, tout a bien passe et avec des projets en cours. Cap sur la visite le musée de rodez et la ville .Direction valence AGEN ou je suis actuellement en exposition.

 

Apres c’est le festival ASTAFRICA a Astaffort ou j’ai fait parles mes œuvres dans une scénographie.cap pour Cajarc au festival a la rencontre des DEUX poumons de l’organisation, je ne regrette pas .il faut échanger d’où un atelier s’est organise avec l’association 909 et qui c’était  bien terminé.       

 

Le prochain rendez-vous en Europe ?

 

 Ce serai a paris au salon d’art contemporain d’artistes africain ( African Art Fair) du 16 au18 octobre 2015

 

Au 3ème salon de valence d’Agen fin septembre.

 

En 2016 :je serai au festival AFRICAJARC dans le lot, à la résidence d’art plastique de billom,au festival ASTAFRICA à Astaffort  à la galerie artbeautiful a VICHY au salon d’art d’Agen

 

 Est-il possible de vivre de son art en Afrique ? Quels regards portent les Togolais et étrangers sur ton travail ?

 

 C’est une question de dissertation la profession d’artiste est comme tout autre, on peu vivre comme on peu ne pas en vivre : tout dépend de l’artiste Et du Medium. C’est des questionnements : Pourquoi je suis artiste , que dois je faire, comment et ou ?comment il ressent ce DON ,comment il l’extériorise tout en discutant avec les éléments qui l’entour (arts plastique) il faut une base solide et plusieurs corde a son arc d’artiste , tout ce que moi j’ai réalisé, je l’ai tire de mon travail d’artiste en Afrique il faut être conscient , humble, honnête et savoir ce que l’on veut car l’humilité précède la gloire  je nourri ma famille avec cette profession

 

Regard d’ici et d’ailleurs   

 

D’abord n’ayant pas satisfait des fois, j’aime beaucoup le regard du deuxième œil sur mon travail  tout ceci m’amène à approfondir mes recherches dans le medium.

 

Le deuxième œil togolais me dit souvent : tu fais du bon travail, expose tes œuvres. Alors pour m’évaluer j’étais à l’honneur le 17JUIN 2014 au GOETHE INSTITUT de Lomé sur le thème la (tolérance), c’était une réussite. Le deuxième œil d’ailleurs n’avait qu’une phrase (tu ne peu pas faire ça ici viens te vendre a l’international tu es vraiment un entonnoir tu fais du sacre boulot. C’est un regard positif des deux cotes 

 

Interview réalisé par Togoculture

 

   

10ème ANNIVERSAIRE DE PROM’ART JEUNES INTERNATIONAL

La coupure de gâteau qui consacre l’événement

(ABAP-FOUR P dans une nouvelle dynamique)

La place des martyrs de Cotonou a servi de cadre ce vendredi 22 août 2015 au vernissage de la résidence organisée par l’association béninoise des artistes plastiques du Bénin (Abap-Four P). Cela s’inscrit dans la droite ligne des dix ans de commémoration cette association et en même de jeter de nouvelles bases pour la promotion des jeunes artistes. Ce qui permettra aux artistes d’avoir des échanges et d’être à l’écoute des critiques et des apports venant du public.

Vendredi 22 août 2015, il est environ 17h 15 mn, la place des martyrs est comble, artistes plasticiens, parents, amis d’artistes et autorités du monde des arts visuels contemplent les œuvres réalisés par les artistes. Coupure de gâteau portant la mention commémoration 10 ans d’anniversaire de l’association des artistes plastiques du Bénin (ABAP-Four P). Prenant la parole à l’ouverture de l’événement, le coordonnateur général en la personne de Gislain FADOHAN a remercié au prime abord tous les artistes participants nationaux et internationaux pour les efforts sans cesse qu’ils conjuguent au quotidien pour maintenir le flambeau toujours haut de cette association et surtout le projet Prom’Art jeunes international qui est aussi à sa dixième édition. Ce  qui vise à faire éclore le talent des artistes et faire la lumière sur ceux qui ne sont pas connus du public. L’association a permis également à plusieurs d’artistes à participer à différentes expositions internationales en Afrique comme en Europe. Une collaboration qui à la longue va se déboucher peut-être, a renchéri le coordonnateur par la création d’un creuset d’échange interculturel. Pour le Directeur de la Promotion Artistique et Culturel (Dpac) M. Patrick IDOHOU, c’est la confirmation des efforts consentis par le ministère et le gouvernement dans le domaine de la culture au Bénin car cela permet aux jeunes artistes plasticiens de se faire connaitre davantage.

Passé le témoin à un autre artiste

Le coordonnateur national de (Abap-four P) dans son allocution annonce la tenue prochaine de l’Assemblée Générale élective. Il vient de faire deux mandats successifs et c’est le  lieu pour lui de remercier tous les membres du bureau pour leurs engagements et tous les artistes. Il est alors de bon ton que quelqu’un  d’autre apporte aussi son grain de sel à cette noble ambition.

Par Jonathan SEWAÏ